BONNIER Véronique

Véronique Bonnier

Peintre

 vgeybonnier@orange.fr

atelier : 04 79 28 24 46

site internet : atelier-bonnier.fr

Née au cœur de Paris, Véronique Bonnier a été portée dès sa plus tendre enfance par le dessin,

 la musique, la danse, le chant, l’écriture, le théâtre et la poésie. Après des études de langues et une brève carrière de journaliste, elle fait le choix de s’engager pleinement dans les arts graphiques en se formant auprès de plusieurs peintres renommés à Paris, Grenoble et Montauban.

Installée en Savoie depuis 1992, elle ouvre son atelier en 1995 à Saint-Baldoph,

 près de Chambéry.

 

Depuis 2015 la peintre s’est peu à peu éloignée des représentations figuratives pour exprimer plus librement ses élans intérieurs puisés dans la littérature, chez les

philosophes, les romanciers et les poètes, et construit ses expositions personnelles

autour d’un thème qui fait référence à sa propre histoire et aux ouvrages littéraires qui l’ont inspirée. L’artiste explore depuis plusieurs années les liens vitaux et originels entre l’homme et la nature, dans leurs dimensions organiques et cosmiques notamment à

travers son exposition « Le Souffle et la Trace », présentée en 2015 et inspirée par les ouvrages de François Cheng et la philosophie chinoise. Elle s’intéresse également aux liens familiaux entre générations, entre présent et passé. Inspirée par trois romans de Leonor de Recondo, Carole Martinez et Elena Ferrante, son exploration

intergénérationnelle a donné naissance en 2016 à sa grande fresque d’encres sur toile

« Terre d’enfance ».

Si la peinture à l’huile a été longtemps son medium de prédilection, Véronique Bonnier privilégie depuis quelques années l’encre et l’acrylique sur toiles associées en

polyptyques dont chaque panneau présente son sujet propre, sa singularité, comme

élément vivant d’une composition plus large.

 

Depuis 2019, l’artiste approfondit et élargit la question du lien. Tout est lié dans

l’univers et l’homme fait partie intégrante du monde vivant qui l’entoure et qu’il nomme « la nature ». Les menaces qui touchent au climat, à la biodiversité, à

l’épuisement des ressources et à notre santé révèlent l’ignorance ou le déni dans

lesquels se développe l’activité humaine. L’artiste tente d’exprimer avec sa sensibilité ces liens essentiels qui nous invitent à davantage d’humilité et à observer, écouter,

sentir, respecter, aimer tous ces êtres comme une partie de nous-même. Animaux,

végétaux, eau, air et allégories animent ses créations et interpellent les hommes trop indifférents. Le travail de Véronique Bonnier a gagné en intensité et en audace par un choix d’harmonies et de textures très organiques où les sujets sont suggérés, entre-aperçus et entremêlés, où chaque panneau ou polyptyque participe à l’ensemble de la fresque générale.